23 Mars

Quand il y a entre vous de la jalousie et des querelles, n’est-ce pas la preuve que vous êtes toujours charnels et que vous agissez dans des vues purement humaines ? I Corinthiens 3;3

L’homme naturel ne sait pas ce que c’est que d’être charnel. C’est quand la régénération s’est faite, et qu’il y a dans l’homme opposition tranchée entre les désirs de l’Esprit et les désirs de la chair, que l’homme sait qu’il est charnel. “Marchez, dit Paul, selon l’Esprit et résistez ainsi aux passions de la chair.” Alors vous ne serez plus charnels.

Êtes-vous disposé à l’irritation, vous laissez-vous troubler par de petites choses? – “Oh! mais un chrétien n’est jamais comme ça!” – Ce n’est pas l’avis de Paul. Y a-t-il dans la Bible une vérité contre laquelle vous regimbez immédiatement? C’est mauvais signe. Vous avez encore l’esprit charnel, et votre sanctification ne sera complète que lorsque vous en serez entièrement débarrassé.

Si l’Esprit de Dieu découvre en vous quelque chose qui ne va pas, Il ne vous demande pas de le corriger vous-même, mais seulement de voir ce qu’Il vous fait voir, et Lui le corrigera. L’enfant de lumière est ouvert devant Dieu; le fils des ténèbres trouve une excuse. Soyez enfant de lumière, et Dieu vous purifiera.

A quel signe reconnaît-on que l’on n’est plus charnel? Vous n’avez pas à vous faire illusion: si la délivrance est réelle, sa réalité vous sautera aux yeux. Dieu vous fournira mille occasions de saisir le miracle accompli en vous par sa grâce. Vous le saisirez sur le fait: “Auparavant, direz-vous, comme j’aurais été en colère!” Vous serez sans cesse le premier étonné de la transformation que Dieu aura faite en vous.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !