10 Mars

Prêche la parole. II Timothée 4;2

Nous n’avons pas été sauvés seulement pour devenir “les canaux de la grâce divine”, mais pour devenir les fils et les filles de Dieu. Nous ne sommes pas seulement des médiums. transmetteurs, nous sommes des messagers spirituels, et notre message doit faire partie de nous-mêmes. Le Fils de Dieu n’était pas simplement le porteur d’un message, il était le message lui-même, la Parole incarnée: les mots qu’il prononçait étaient esprit et vie. Si nous sommes ses disciples, notre vie doit être l’incarnation de notre message. Et que faut-il pour cela? L’homme naturel est tout prêt à servir les autres, mais pour que notre vie soit vraiment l’incarnation de notre message, il faut que notre cœur ait été labouré par la conviction du péché, baptisé du Saint-Esprit, tordu et froissé en tous sens pour entrer comme il faut dans le dessein de Dieu.

Prêcher est plus qu’un simple témoignage. Celui qui prêche l’Évangile doit avoir fait passer dans sa propre vie l’appel de Dieu, être résolu à se donner tout entier pour y répondre. Dieu nous façonne et nous frappe pour expulser de nous toutes nos idées préconçues sur nous-mêmes. C’est ce qui arriva aux disciples après la Pentecôte. La Pentecôte ne fut pas pour eux un enseignement nouveau. Elle fit de chacun d’eux l’incarnation de son message. “Vous serez mes témoins.”

Que Dieu puisse agir librement à travers chacun de vous. Avant d’être un instrument pour libérer d’autres âmes, il faut que vous ayez été libéré vous-même. Ramassez votre bois, et, au moment de parler, mettez-y le feu.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !