28 Juin

Non que j’aie déjà obtenu le prix… mais je m’efforce de le saisir, ayant été moi-même saisi par Jésus, le Messie. Paul aux Philippiens, 3;12

Ne choisissez jamais par vous-même d’être ministre de l’Évangile. Mais quand une fois vous avez reçu l’appel de Dieu, malheur à vous si vous vous détournez du chemin, que ce soit à gauche ou à droite! Nous ne sommes pas ici parce que nous l’avons décidé de nous-mêmes, mais parce que Dieu nous a saisis. Il n’est donc pas question de se dire : “Oh, je ne suis pas à la hauteur!” Ce que vous avez à prêcher, c’est Dieu qui l’ordonne, ce n’est pas vos tendances personnelles.

Gardez votre âme en communion constante avec Dieu, et rappelez-vous que vous n’avez pas seulement à rendre votre témoignage, mais à prêcher l’Évangile. Tout chrétien doit rendre son témoignage, mais quand on se sent appelé à prêcher, c’est que la main de Dieu vous a saisi comme un étau: elle vous fait souffrir, mais ne vous lâche pas. En est-il bien ainsi pour chacun d’entre nous?

N’affaiblissez jamais, n’atténuez en rien la parole de Dieu: prêchez-la dans sa sévère rigueur. Vous devez être loyalement fidèle à la parole de Dieu. Mais dans vos rapports personnels avec vos frères, rappelez-vous bien qui vous êtes, non pas un ange venu du ciel, mais un pauvre pécheur sauvé par la grâce de Dieu.

“Mes frères, dit Paul aux chrétiens de Philippes, je ne me figure pas y être encore arrivé; je ne sais qu’une chose: oublieux du passé, tendant de toutes mes énergies vers l’avenir, je m’efforce vers le but…”

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !