27 Avril

Et toi, tu réclamerais pour toi de grandes faveurs ? Jérémie 45, 5.

Réclames-tu pour toi de grandes faveurs? Non pas peut-être que tu veuilles être élevé toi-même très haut, mais tu voudrais que Dieu fasse de grandes choses pour toi. Or, Dieu veut te rapprocher de Lui, non pas seulement par les dons que tu reçois de sa main, mais par ce que tu connaîtras de Sa personne. Une grande faveur, cela vient, cela passe : c’est un accident dans notre vie. Un véritable don de Dieu n’est jamais quelque chose d’accidentel. Il est aisé de parvenir à la véritable communion avec Dieu, mais à la seule condition de le rechercher lui-même et non pas les bienfaits qu’il nous donne.

Si vous n’en êtes encore qu’à demander à Dieu des bénédictions matérielles, vous n’avez pas encore fait le premier pas vers l’abandon, vous vous faites un christianisme à votre façon. “J’ai bien demandé à Dieu le Saint-Esprit, mais il ne m’a pas donné la paix et le repos sur lesquels je comptais.”Dieu voit bien pourquoi: vous vous cherchez vous-même, et non pas Dieu. Jésus nous dit: “Demandez, et il vous sera donné. “Oui, mais savez-vous demander à Dieu comme il faut? Une fois en communion avec Dieu, on cesse de lui demander une foule de choses. “Votre Père sait ce dont vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.” Alors pourquoi nos prières? pourquoi nos demandes? – Pour apprendre à Le connaître.

Vous demandez à Dieu la faveur suprême: “Seigneur, baptise-moi du Saint-Esprit!” Si Dieu ne le fait pas, c’est parce que votre abandon n’est pas complet; il y a quelque chose que vous ne voulez pas faire. Quel est votre véritable but? Dieu regarde toujours en avant. Il ne se préoccupe pas de votre bonheur présent. Son but dernier, le voici: “Qu’ils soient un, comme nous sommes un.”

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !