12 Mai

Posséder et développer en vous ces qualités vous préservera d’être des paresseux et des inutiles. II Pierre 18

Quand nous commençons à former en nous une habitude, nous en avons conscience. A certains moments, nous avons conscience de devenir vertueux, patients, consacrés, mais ce n’est là qu’une étape qu’il faut dépasser. Si nous nous en tenions là, nous tomberions dans la suffisance des Pharisiens. Nos habitudes doivent se perdre et se confondre avec notre vie spirituelle, elles doivent devenir inconscientes. Nous avons seulement à nous rendre compte des qualités qui nous manquent, pour tâcher de les acquérir. Après quoi cela va tout seul.

Peut-être vous faites-vous une idole de vos habitudes religieuses, lire la Bible ou prier à telle heure précise. Vous verrez que Dieu s’arrangera pour déranger vos habitudes si vous en faites des idoles. “Je ne puis pas m’occuper de cela maintenant. J e suis en prière. Cette heure est consacrée à Dieu.” Non, cette heure est consacrée à votre idole, à votre habitude. Quelque chose vous manque. Rendez-vous en bien compte, et tâchez de l’acquérir.

Dans l’amour tel qu’il doit être, il n’y a plus d’habitudes apparentes. Ce qui doit se faire se fait tout seul, inconsciemment, Quand vous avez conscience de vos mérites, vous vous figurez que vous ne pouvez pas faire certaines choses. C’est que quelque chose vous manque. La seule vie parfaite est celle dont vivait le Seigneur Jésus, et il était en toute chose en harmonie avec Dieu. Est-ce le cas pour vous? Si quelque chose ne va pas, laissez Dieu vous remettre à votre place, jusqu’à ce que votre vie soit comme celle d’un petit enfant.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !