13 Août

N’éteignez pas l’Esprit. I Thessaloniciens 5, v.19

La voix de l’ Esprit est aussi douce que la brise, si légère qu’on ne peut la percevoir que si l’on vit en communion parfaite avec Dieu. Les avertissements de l’ Esprit nous parviennent avec la plus extraordinaire douceur, et si nous ne sommes pas assez attentifs pour discerner sa voix, nous ne l’entendrons pas, et notre vie spirituelle se dégradera. Ces avertissements nous parviennent toujours comme un doux murmure, si doux que seul l’Enfant de Dieu peut le percevoir .

Si en rendant votre témoignage vous revenez toujours sur le passé en disant: ” Tel jour, il y a bien des années, j’ai été sauvé “, alors prenez garde! En effet, en marchant dans la lumière de Dieu vous n’avez nul besoin de revenir en arrière, vous vivez maintenant une merveilleuse communion avec Dieu. Mais si vous n’êtes plus dans la lumière de Dieu, vous devenez un chrétien romantique vivant de souvenirs et votre témoignage rend un son dur et métallique. N’essayez pas de camoufler par le souvenir d’expériences passées, un refus actuel de marcher dans la lumière. Quand l’Esprit vous avertit, arrêtez-vous et redressez ce qui est tortueux, sinon, inconsciemment vous l’attristeriez.

Si Dieu vous fait passer par une épreuve et que vous avez presque remporté la victoire, mais pas pleinement, il vous soumettra alors à une nouvelle épreuve, mais il parlera moins fort que la première fois. Vous sentirez moins vivement la présence de Dieu et l’humiliation de ne pas lui avoir obéi sera plus grande. En continuant à attrister ainsi l’ Esprit, le moment viendra où l’épreuve cessera parce que vous aurez attristé et éloigné l’Esprit. Mais si vous triomphez de l’épreuve, l’heure viendra où vous pourrez chanter à Dieu un cantique de louanges ! N’ayez aucune pitié pour ce qui déplaît à Dieu. Laissez Dieu vous en débarrasser, même si vous devez en souffrir.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !