10 Octobre

Je te loue, Père… de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Matthieu 11, v. 25

Quand il s’agit de la communion spirituelle avec Dieu, il n’y a pas de degrés successifs, elle existe ou n’existe pas. Dieu ne nous purifie pas peu à peu du péché, mais, lorsque nous sommes dans la lumière, lorsque nous marchons dans la lumière, nous sommes purifiés du péché. L’obéissance rend la communion parfaite. Si pour un instant vous cessez d’obéir, les ténèbres et la mort se mettent aussitôt à l’œuvre.

Toutes les révélations de Dieu sont lettre morte tant qu’elles ne sont pas éclairées par l’obéissance. Ce n’est pas la philosophie, ou la réflexion, qui les rendront plus compréhensibles. Mais, dès que vous obéissez, elles s’illuminent instantanément. Il faut, pour que la vérité de Dieu agisse en nous, que nous nous en laissions imprégner; il ne s’agit pas de la poursuivre avec de pénibles efforts. Le seul moyen pour arriver à la connaître, c’est de cesser vos recherches, et de naître de nouveau.

Obéissez à Dieu sur le point qu’il vous montre, et aussitôt votre chemin s’ouvrira. Nous lisons des volumes sur l’œuvre du Saint-Esprit, alors que cinq minutes d’obéissance radicale peuvent tout rendre clair comme le jour. ” Je pense qu’un jour je comprendrai tout cela ” , dites-vous ? – Vous le pouvez dès maintenant. Ce n’est pas l’étude qui vous éclairera, mais l’obéissance. La plus petite parcelle d’obéissance suffit à vous ouvrir le ciel, et les plus profondes vérités divines vous sont aussitôt révélées. Dieu ne vous accordera pas de lumières nouvelles sur sa Personne tant que vous n’aurez pas obéi aux lumières déjà reçues.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !