14 Mai

… afin que la vie de Jésus se manifeste aussi dans notre corps. II Corinthiens 4;10

Les habitudes que nous formons en nous doivent manifester ce que la grâce de Dieu a fait en nous. Il ne s’agit pas de savoir si nous serons sauvés de l’enfer, mais si nous manifestons dans notre corps la vie du Fils de Dieu. C’est devant les choses désagréables que se manifeste clairement notre conversion. Est-ce que, par toute mon attitude, j’exprime la tendresse profonde de mon Sauveur, ou bien l’irritation profonde de mon égoïsme radical? Pour accepter joyeusement les choses les plus désagréables, il faut l’enthousiasme que produira en moi la vie de Jésus si elle se manifeste à travers moi. Devant la chose la plus repoussante, dites à Jésus: “Seigneur, j’accepte joyeusement de t’obéir”, et Jésus se manifestera glorieusement en vous.

Point de discussion. En obéissant à ce qui vous a été révélé, vous êtes rempli de la présence du Fils de Dieu. Mais si vous discutez, vous attristez le Saint-Esprit. Au lieu de rester toujours ouvert à la manifestation de Jésus, vous fermez la porte en vous apitoyant sur vous-même. Les circonstances où Dieu nous place sont des occasions toujours nouvelles de manifester la merveilleuse perfection et la merveilleuse pureté du Fils de Dieu. Est-ce que cela ne vous fait pas battre le cœur, cette idée que vous allez pouvoir manifester d’une nouvelle manière la lumière de Jésus? Ne cherchez pas ce qui est désagréable, mais quand Dieu vous le présente, soyez sans crainte: il est de force à vous en tirer.

Soyez toujours prêt à manifester la vie du Fils de Dieu. Ne vous contentez pas de vivre de vos souvenirs. Que la parole de Dieu soit toujours en vous, vivante et agissante.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !