12 Juillet

Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus… à la mesure de la stature parfaite de Christ. Éphésiens 4, v. 13

Réhabilitée par la Rédemption accomplie par Jésus-Christ, la race humaine tout entière peut retrouver des relations normales avec Dieu, telles qu’Il les voulait. L’Église cesse d’être une société d’ordre spirituel lorsqu’elle se préoccupe du développement de sa propre organisation. La réhabilitation de l’humanité par Jésus-Christ implique la manifestation du Christ dans la vie collective aussi bien que dans la vie individuelle. C’est dans ce but que Jésus a envoyé des apôtres et des docteurs: afin que l’unité spirituelle de tous puisse être réalisée. Nous ne sommes pas appelés à jouir isolément de la communion avec Dieu. Nous sommes appelés à laisser Jésus-Christ vivre en nous, de manière à réaliser l’Église, le corps de Christ.

Ai-je en vue l’édification du corps de Christ, ou seulement ma propre formation spirituelle ? L’essentiel est le lien qui m’unit personnellement à Jésus-Christ : ” Afin que je le connaisse, Lui…” L’accomplissement du dessein de Dieu implique de ma part un abandon complet à sa volonté! Dès que je me recherche moi-même, je compromets mes relations avec Dieu. Quelle humiliation pour moi quand je découvrirai que mon but n’a pas été de glorifier Jésus-Christ, lui-même, mais seulement de glorifier ce qu’il a fait pour moi !

“Mon but, c’est Dieu lui-même. Ce n’est ni la joie, ni la paix, ni même sa bénédiction: c’est lui-même, mon Dieu !”

Est-ce bien vers ce but, et ce but seul, que tend toute ma vie ?

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !