16 Mars

Car nous devons tous comparaître devant le tribunal du Christ. II Corinthiens 5;10

Tous, dit Paul, prédicateurs aussi bien qu’auditeurs, nous aurons à comparaître. Si vous apprenez dès maintenant à vivre dans la pure lumière du Christ, lorsque viendra le jugement, vous aurez la joie de constater ce que Dieu aura fait dans votre âme. Pensez sans cesse à ce tribunal du Christ. Marchez de votre mieux dans le chemin de la sainteté.

Mais si vous vous laissez aller à critiquer les autres, vous aurez beau être un saint, c’est l’esprit de Satan qui sera en vous. Il suffit d’un seul jugement de ce genre, et l’enfer envahit votre cœur. Si vous vous êtes laissé aller à un jugement pareil, arrachez-le sans tarder, exposez-le au grand jour, dites à Dieu: “Mon Dieu, j’ai été coupable.” Si vous ne le faites pas, vous vous endurcirez. Tout péché porte en lui sa propre punition, qui est l’endurcissement dans le péché. Au châtiment qui vient de Dieu s’ajoute ce renforcement du péché qui vient de lui-même, avec abondance. Ni vos efforts ni vos prières ne pourront vous arrêter sur la pente fatale: l’endurcissement vous aveugle, et vous ne sentez plus votre péché. Aucun pouvoir ne vous en délivrera, sinon l’entrée en vous du Saint-Esprit.

“Mais si nous marchons dans la lumière, comme lui-même est dans la lumière… Dans bien des cas, nous croyons marcher dans la lumière, alors que nous jugeons notre prochain selon nos propres vues. Le pire pharisaïsme aujourd’hui n’est pas l’hypocrisie, c’est l’inconscience qui perd pied, et n’est plus dans la réalité.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !