19 Octobre

Mon Royaume n’est pas de ce monde. Jean18, v.36

Ce qui fait le plus de tort aujourd’hui à la cause de Jésus-Christ, c’est une conception de l’œuvre chrétienne qui n’est pas inspirée par le Nouveau Testament. On insiste sur les notions modernes d’effort soutenu, d’énergie, d’action, de rendement, au détriment de la vie intérieure. On insiste sur ce qui n’est pas important. Jésus a dit: ” Le Royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards… car voici, le Royaume de Dieu est au-dedans de vous “, ce qui signifie qu’il est obscur et caché. Un chrétien ” actif ” vit trop souvent “en vitrine”. Pourtant c’est quand nous sommes seuls, dans le secret de la communion invisible avec Dieu que nous pouvons recevoir la puissance de vie.

Il faut que nous échappions à l’influence néfaste qu’exerce sur nous l’esprit du monde religieux dans lequel nous vivons. Dans la vie de notre Seigneur, il n’y a jamais eu de hâte, de précipitation, d’activité fébrile, dont nous faisons tant de cas, et le disciple doit être comme son Maître. Le principe essentiel, du Royaume de Jésus-Christ, est la communion personnelle avec lui, et non l’efficacité aux yeux des hommes.

Ce n’est pas l’organisation d’activités pratiques qui prépare au service de Dieu, mais le fait de se laisser pénétrer par Dieu. Vous ne savez pas où Dieu vous placera, ni quel effort il vous demandera. Si vous gaspillez votre temps dans une activité débordante, au lieu de vous retremper dans les vérités éternelles de la Rédemption, vous craquerez lorsque le moment de l’effort sera venu. Mais si vous mettez à profit le temps qui vous est donné pour être enraciné et fondé en Dieu, vous aurez la force de rester fidèle, quoiqu’il arrive.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !