12 Septembre

Vous ne savez ce que vous demandez. Matthieu 20, 22.

II y a des moments dans la vie spirituelle où nous sommes comme dans un brouillard, et nous devons l’accepter. Nous n’avons pas à nous accuser nous-mêmes. Il plaît à Dieu de nous conduire par un chemin que nous ne comprenons pas. Ce n’est qu’en marchant sans crainte à travers le brouillard que nous parviendrons au but.

Jésus, dans une parabole (Luc 11; 5 à 8), nous dit que Dieu nous apparaît parfois comme cet homme qui est au lit, et ne veut pas se lever pour prêter trois pains à son ami. II vous semble alors que l’amitié de Dieu pour vous est tout à fait voilée. Rappelez-vous que l’amour le plus grand sur la terre peut être forcé dans certains cas de rester muet. Même quand Dieu paraît se dérober à vos yeux, ayez confiance.

Jésus semble encore indiquer (Luc 11; 11 à 13) qu’à d’autres moments Dieu peut nous apparaître comme un père dénaturé, dur et insensible. Mais vous savez bien qu’il ne l’est pas. “Quiconque demande reçoit.” Si, à certains moments, vous ne reconnaissez plus le visage du Père céleste, accrochez-vous à cette idée qu’un jour viendra où il vous révélera clairement pourquoi il a permis que vous ayez à traverser ce brouillard.

“Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il de la foi sur la terre? ” (Luc 18;8) Jésus trouvera-t-il la foi qui compte sur lui, malgré l’obscurité, malgré le brouillard? Tenez-vous ferme, confiant malgré tout dans les promesses de Jésus, même si vous ne comprenez pas du tout ce que Dieu est en train de faire. Dieu a de vastes desseins à réaliser, bien plus vastes que les petites choses que vous lui demandez.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !