9 Avril

Ensuite Jésus apparut sous une autre forme, à deux d’entre eux… Marc 16, 12.

Ce n’est pas la même chose de voir Jésus que d’être sauvé. Il y a bien des gens qui participent à la grâce de Dieu et qui n’ont jamais vu Jésus. Mais il suffit d’avoir vu Jésus une seule fois pour n’être plus le même qu’avant, pour que l’attrait du monde ne soit plus ce qu’il était pour nous.

Ne confondez jamais ce que Jésus a fait pour vous avec la vision directe de Jésus lui-même. Si vous ne connaissez que ses bienfaits à votre égard, vous ne saisissez Dieu que d’une façon restreinte. Mais si vous avez eu la vision directe de Jésus, rien ne pourra plus vous ébranler; comme Moïse, vous tiendrez ferme, “en homme qui voit Celui qui est invisible”. L’aveugle-né ne savait pas qui était Jésus, jusqu’à ce que Jésus se soit révélé à lui. Jésus apparaît à ceux qui ont reçu quelque chose de Lui. Mais ce n’est pas à nous de décider à quel moment Il viendra. Tout à coup nous dirons “Maintenant je Le vois !”

La vision de Jésus est chose toute personnelle. Je ne puis pas la transmettre à mon prochain. Entre celui qui l’a et celui qui ne l’a pas, cela crée un fossé. Mais je puis demander à Dieu qu’Il la donne à celui pour qui j’intercède. Car on ne peut pas l’avoir pour soi, et ne pas la souhaiter pour les autres. “Eux aussi vinrent l’annoncer aux autres disciples, qui ne les crurent pas davantage.” Mais il faut l’annoncer, même si on ne vous croit pas.

“Si je pouvais trouver les mots qu’il faut, vous le croiriez certainement ! Si je savais seulement dire ce que j’ai vu ! Comment puis-je le dire, comment le comprendriez-vous, Jusqu’à ce qu’Il vous amène où Il m’a moi-même amené.”

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !