2 Septembre

Celui qui croit en moi, de lui s’échapperont des fleuves d’eau vive. Jean 7, 38.

Remarquez que Jésus ne dit pas: “Celui qui croit en moi recevra en lui toute la plénitude des bienfaits de Dieu”, mais bien: “De lui s’écoulera, de lui s’échappera tout ce qu’il recevra.” Notre Seigneur ne veut pas que l’homme se cherche lui-même, se réalise lui-même. Son but n’est pas de faire croître et de perfectionner la nature humaine. Son but est de recréer l’homme à son image, et la nature du Fils de Dieu, c’est de se dépenser tout entier, de se donner tout entier. Si nous croyons en Lui, ce n’est pas ce que nous acquérons qui a de l’importance, c’est ce qu’il répand à travers nous. Ce n’est pas le succès apparent dont il faut tenir compte, c’est seulement ce que Dieu répand à travers nous, et cela, il nous est tout à fait impossible de le mesurer.

Quand Marie de Béthanie brisa le vase d’albâtre et répandit le précieux parfum sur la tête de Jésus, c’était là un acte insensé, sans rime ni raison. Les disciples protestaient contre ce gaspillage. Mais Jésus loua Marie et son geste d’adoration : “Partout où sera prêché l’Évangile, dans le monde entier, on racontera ce qu’elle a fait.” Le Seigneur ne se connaît plus de joie lorsqu’il voit l’un de nous faire comme Marie, ne plus songer à soi, se donner tout à lui. Dieu a versé le sang de son Fils pour sauver le monde. Sommes-nous prêts à donner pour Lui notre vie ?

“Celui qui croit en moi, de lui s’échapperont des fleuves d’eau vive.” Et ces fleuves d’eau vive désaltéreront des centaines d’âmes assoiffées. Consentirons-nous à répandre ainsi notre vie pour les autres ?

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !