12 Décembre

Qu’ils soient un, comme nous sommes un. Jean 17, v. 22

La personnalité est cet élément original, unique, échappant à tout calcul, et qui nous distingue, chacun, de tous les autres. Les limites de notre personnalité s’éloignent sans cesse, aussi ne pouvons-nous la saisir. Une petite Île qui émerge au milieu de la mer peut être le sommet d’une grande montagne. La personnalité est à l’image de cette Île; nous ne savons rien des profondeurs où elle s’étend, c’est pourquoi nous ne pouvons pas juger de ce que nous valons. Il nous semble d’abord que nous pouvons le faire, et puis nous réalisons que Dieu seul, notre créateur, nous comprend.

La personnalité est le propre de l’homme spirituel, comme l’individualité est le propre de l’homme naturel. Pour définir notre Seigneur, on ne peut parler d’individualité, d’indépendance, mais seulement en termes de personnalité: “Moi et le Père, nous sommes un.” La personnalité ne s’épanouit qu’en communion intime avec une autre personnalité. Lorsque l’amour ou l’Esprit de Dieu saisit un homme, il est transformé et il ne se préoccupe plus de son individualité. Le Seigneur n’a jamais pris en considération l’individualité de l’homme, son individualisme égoïste. C’était la personne qu’il avait en vue: “Qu’ils soient un comme nous sommes un.” Si vous abandonnez à Dieu votre droit sur vous-même, la vraie nature de votre personnalité répond aussitôt à la voix de Dieu. Jésus-Christ affranchit la personnalité et l’individualité est transfigurée. Ce qui la transfigure, c’est l’amour et la communion personnelle avec Jésus. L’amour est la fusion de deux personnalités.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !