3 Août

“Voici, nous montons à Jérusalem.” Luc 18, v. 31

Ce dernier voyage à Jérusalem marque, dans la vie de Jésus, le sommet de son obéissance à la volonté du Père. ” . . . Je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. ” C’était la pensée dominante du Seigneur, pendant toute sa vie. Ni les joies, ni les revers, ne le détournaient de ce but. ” Jésus prit la résolution de se rendre à Jérusalem. ”

La chose essentielle que nous devons sans cesse nous rappeler, c’est que nous aussi nous montons “à Jérusalem ” , pour accomplir la volonté de Dieu, et non la nôtre. Il est naturel que l’homme ait des ambitions personnelles; mais le chrétien ne poursuit aucun but personnel. On parle beaucoup, de nos jours, de prendre une décision pour Christ, de se décider à être chrétien, de décisions pour ceci ou cela; mais dans le Nouveau Testament, c’est la volonté souveraine de Dieu qui est mise au premier plan. ” Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis… ” (Jean 15, v. 16). Nous ne sommes pas appelés à comprendre et à approuver le plan de Dieu, mais à nous y soumettre même sans comprendre. Nous n’avons aucune idée du dessein de Dieu, et plus nous avançons, moins nous y voyons clair. Il nous semble que Dieu vise à côté de la cible, parce que notre vue est trop courte pour voir ce qu’il a en vue.

Au début de notre vie chrétienne, nous avons nos idées à nous sur le but que Dieu se propose: ” Je suis fait pour aller ici, ou pour aller là-bas ” Dieu m’a appelé à telle œuvre précise ” , et nous nous mettons en route; nous travaillons et pendant ce temps l’appel souverain de Dieu continue à se faire entendre. Le travail que nous faisons ne sert à rien; il n’a pas plus de valeur qu’un château de cartes. Il nous faut accepter tout à nouveau la volonté de Dieu. ” Il prit avec lui les Douze. ” Il nous prend sans cesse, nous aussi, avec lui, pour nous conduire plus loin.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !