18 Octobre

C’est pour le nom de Jésus qu’ils sont partis. 3 Jean, v.7

Le Seigneur nous a dit comment notre amour pour lui doit se manifester. ” M’aimes-tu ? – Alors pais mes brebis “. Nous devons nous occuper des autres comme. . . Jésus-Christ l’entend, et non lui demander de s’en occuper comme nous l’entendons. Dans la première lettre aux Corinthiens ch. 13, v. 4 à 8, le caractère de cet amour est décrit. Il est l’expression de l’amour de Dieu. C’est dans ma vie quotidienne que je dois prouver mon amour pour Jésus, tout le reste n’est que du verbiage sentimental.

La fidélité à Jésus-Christ est l’œuvre surnaturelle de fa Rédemption, accomplie en moi par le Saint-Esprit. Il répand dans mon cœur l’amour de Dieu, et cet amour agit efficacement à travers moi à l’égard de tous ceux que je côtoie. Je reste fidèle à Jésus-Christ, même lorsque le bon sens et les événements de la vie courante me poussent à douter de sa puissance.

Le secret du vrai service, c’est de n’être attaché à rien ni à personne, sauf au Seigneur lui-même. Mais c’est un détachement intérieur, non extérieur. Le Seigneur savait admirablement s’intéresser à toutes les choses de la vie ordinaire. C’est intérieurement qu’il était détaché de tout, et attaché à Dieu. Le détachement des choses extérieures peut souvent, au contraire, s’accompagner d’un attachement intérieur secret aux choses que nous prétendons mépriser .

La fidélité du missionnaire consiste à garder son âme ouverte à l’influence de la nature du Seigneur Jésus-Christ. Ceux qu’il envoie accomplir son œuvre ne diffèrent en rien des autres hommes, mais ils lui sont fidèles grâce à l’œuvre du Saint-Esprit.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !