31 Juillet

Il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. Jacques 1, v. 4

Sur le plan moral et spirituel, beaucoup d’entre nous sont ” bien ” dans l’ensemble, mais négligents sur un point particulier. Cela ne vient pas précisément du péché, mais plutôt des traces de notre ancienne vie. Or, être négligent, est une offense au Saint-Esprit. Il ne devrait y avoir dans notre vie aucun ” laisser-aller ” , ni dans la façon dont nous mangeons et buvons, ni dans notre manière d’adorer Dieu.

Non seulement nous devons avoir à l’égard de Dieu l’attitude intérieure qui convient, mais l’expression extérieure de notre piété doit être irréprochable. Dieu ne laissera rien passer, il voit tous les détails. Cent fois, s’il le faut, il reviendra sur notre point faible. Il ne se lasse jamais, jusqu’à ce que nous ayons compris la leçon, car il nous veut accomplis.

Il peut s’agir d’un instinct incontrôlé: avec patience, avec persévérance, Dieu revient sur ce point particulier. Peut-être avons-nous l’ habitude de laisser notre esprit vagabonder ; peut-être sommes-nous égoïstement individualistes. Dieu travaille à nous délivrer de la moindre chose qui en nous n’est pas parfaite.

Après avoir contemplé les merveilles de la Rédemption, nos cœurs sont pleins d’amour pour Dieu. La manière merveilleuse dont il a travaillé en nous nous prouve que dans l’ensemble, nous sommes en règle avec lui. ” Maintenant “, dit l’Esprit par la bouche de Jacques, ” que votre patience soit rendue parfaite “. Attention au laisser-aller qui nous fait dire : ” Oh! ça peut aller ” ! Dans quelque domaine que ce soit, Dieu dénoncera avec insistance ce qui ne va pas, jusqu’à ce que nous soyons entièrement à lui .

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !