3 Juillet

Malheur à moi! Je suis perdu! Car je suis un homme dont les lèvres sont impures. Esaïe 6, v. 5

Quand je suis vraiment en présence de Dieu, ce n’est pas du péché en général qu’il me convainc, mais d’un péché précis. On dira facilement: ” Oui, je sais que je suis pécheur…”, mais en présence de Dieu, ce n’est pas cette constatation banale qui nous permet de nous en tirer. Être convaincu de péché, c’est en arriver à dire: Je suis ceci ; j’ai fait cela. Cette conviction-là est la preuve même que l’on se trouve vraiment en présence de Dieu. Ce n’est rien de vague, mais c’est d’un péché précis que l’Esprit de Dieu me convainc. C’est alors que Dieu nous révèle que toute notre nature est corrompue. Il en est toujours ainsi lorsque nous sommes face à face avec Lui .

Les saints les plus éminents ou les plus humbles, tes pécheurs les plus corrompus ou les plus” honnêtes”, passent par cette expérience de conviction de péché. Lorsqu’un homme se trouve au premier degré de l’échelle de l’expérience chrétienne, il peut dire: ” Je ne vois pas bien quelle faute j’ai commise, mais le Saint-Esprit me la montrera d’une manière précise.” Esaïe, en contemplant la sainteté de Dieu, se rendit compte qu’il était un homme aux lèvres impures; il fallait qu’il soit purifié. ” Il toucha ma bouche (avec un charbon ardent) et me dit: ceci a touché tes lèvres; ton iniquité est enlevée et ton péché est expié , il faut qu’il soit consumé par le feu qui purifie.”

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !