16 Novembre

Quoi que vous fassiez. . . faites tout pour la gloire de Dieu. I Corinthiens 10, v. 31

La merveille de l’Incarnation commence par la vie d’un petit enfant comme les autres. Le miracle de la Transfiguration aboutit au retour dans la vallée où vivent les démoniaques. La gloire de la Résurrection s’abaisse jusqu’à un déjeuner sur le rivage de la mer de Tibériade. Ce n’est pas une déchéance, c’est une grande vérité que Dieu nous révèle.

Nous voudrions éprouver la sensation du merveilleux ; nous confondons les sentiments héroïques avec la véritable grandeur. Il est beau sans doute de traverser une épreuve avec courage, mais le véritable héroïsme consiste à glorifier Dieu chaque jour, sans témoins, sans que- personne puisse s’en douter. Nous ne demandons pas ” l’auréole des saints “, mais nous désirons cependant que l’on dise de nous: ” Quel homme de prière! Quelle femme pieuse et dévouée! ” Si vous êtes réellement consacrés à Jésus-Christ, vous êtes parvenus à un sommet où personne ne songe à vous remarquer; tout ce que l’on verra, c’est que la puissance de Dieu se manifeste sans cesse à travers votre vie.

“Oui, quel merveilleux appel j’ai reçu de Dieu “, dites-vous avec fierté. Et vous ne réalisez pas que, pour glorifier Dieu dans les plus humbles tâches, il faut toute la puissance de l’Esprit de Dieu en vous. La pierre de touche pour un enfant de Dieu n’est pas le succès, mais une constante fidélité dans l’existence quotidienne. Il s’agit de manifester dans les conditions ordinaires, où Dieu nous place, la vie cachée avec Christ en Dieu.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !