5 Avril

Jésus et ses disciples entrèrent dans une propriété appelée Gethsémani… Il prit avec lui Pierre, et les deux fils de Zébédée… Il leur dit: ” Restez là, et veillez avec moi. ” Matthieu 26;36-38.

L’agonie de Jésus à Gethsémani est pour nous un abîme insondable, mais nous pouvons cependant en dire ceci: c’est l’agonie de l’Homme-Dieu, en présence du péché. Personnellement, nous ne pouvons rien savoir des souffrances de Gethsémani, pas plus que du Calvaire. C’est là quelque chose d’unique au monde, mais qui nous ouvre, à nous pécheurs, les portes de la vie.

Ce qui accablait Jésus dans le jardin de Gethsémani, ce n’était pas la mort sur la croix. Il avait déclaré solennellement qu’il était venu sur la terre pour mourir. A Gethsémani, ce qui l’accablait, c’était la crainte de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout, en tant que Fils de l’homme. En tant que Fils de Dieu, Satan n’avait aucune prise sur lui. Mais l’effort de Satan, c’était d’isoler Jésus de l’humanité, et alors II n’aurait plus été notre Sauveur. Après le récit de la tentation, nous lisons: ” Alors le diable s’éloigna de lui, jusqu’à une autre occasion. ” A Gethsémani, nous assistons au dernier assaut de Satan contre Jésus, Fils de l’homme. Et Jésus est vainqueur.

L’agonie de Gethsémani est l’agonie du Fils de Dieu pour accomplir sa mission de Sauveur du monde. Le voile s’est écarté un moment, pour nous laisser entrevoir ce qu’Il lui a coûté de nous mettre en mesure de devenir fils de Dieu. C’est à cause de son agonie que notre salut est une chose si simple. La croix du Christ est le triomphe du Fils de l’homme. C’est le symbole de la victoire de notre Seigneur sur Lui-même, pour le salut de l’humanité.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !