20 Juillet

Ceux qui se confient en l’Éternel… marchent et ne se fatiguent point. Esaïe 40, v. 31

Marcher n’a rien de palpitant ni de sensationnel. Cela demande pourtant de l’endurance, de la continuité. Pour ” marcher sans se fatiguer “, sans s’épuiser, il faut utiliser toutes ses forces. Le mot ” marcher ” est employé dans la Bible en rapport avec le caractère. ” Jean, voyant Jésus marcher vers lui, dit: ” Voici l’agneau de Dieu . ” II n’y a jamais rien d’abstrait dans la Bible, tout y est vie, réalité concrète. Dieu ne dit pas: ” Soyez spirituels “, mais ” Marchez devant moi . ”

Lorsque nous sommes malades ou déprimés, nous recherchons le ” sensationnel “. Cela aboutit sur le plan physique, à des manifestations nerveuses qui sont des contrefaçons du Saint-Esprit. Sur le plan émotionnel cela entraîne des affections désordonnées et l’immoralité; sur le plan spirituel, nous finissons par détruire toute vie authentique.

La présence réelle de Dieu n’est pas liée à un signe particulier, mais elle dépend de notre volonté de regarder sans cesse au Seigneur. Quand nous cessons de compter sur Lui, les difficultés surgissent. L’expérience dont parle le Psalmiste : “C ‘est pourquoi nous sommes sans crainte lorsque les flots mugissent… ” deviendra notre expérience si nous sommes décidés à nous appuyer non sur le sentiment de la présence de Dieu, mais sur la certitude de sa présence.

” L’Éternel était ici. et je ne le savais pas. Dans les moments critiques, demandons à Dieu de nous guider; mais gardons-nous de dire sans cesse: ” O Seigneur , conduis-moi dans telle ou telle direction. ” Il est certain qu’il nous conduira. Si les décisions que le bon sens nous dicte ne correspondent pas à la volonté de Dieu, il nous le fera comprendre. Restons alors en repos, et attendons que sa présence nous éclaire.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !