18 Décembre

Nous savons que toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment Dieu. Romains 8, v. 28

Seules les âmes fidèles croient que Dieu dirige lui-même les circonstances de leur vie. Nous prenons bien des libertés à l’égard des circonstances que nous traversons, et, malgré nos belles déclarations, nous ne croyons pas vraiment que Dieu en est le Maître. Nous agissons tout à fait, comme si c’étaient les hommes qui dirigeaient les événements de notre vie. Être fidèle en toutes circonstances, c’est reconnaître une seule autorité, celle du Seigneur. Lorsque Dieu met brusquement fin à tel concours de circonstance, alors seulement nous découvrons qu’il avait tout préparé. Nous n’avons pas compris ses intentions, et ces circonstances particulières ne se reproduiront plus. C’est Ici la pierre de touche de notre fidélité. Si nous apprenons à adorer Dieu dans les circonstances difficiles, il pourra nous en délivrer quand il le voudra, en un instant.

Être fidèle à Jésus-Christ, cela nous paraît aujourd’hui terriblement difficile. Nous voulons bien être fidèles à notre travail, à notre service, à n’importe quoi, mais qu’on ne nous demande pas d’être fidèles à Jésus-Christ. Il y a bien des chrétiens qui s’impatientent lorsqu’on en parle. Ils font plus pour déconsidérer et détrôner le Seigneur que le monde ne peut le faire. Dieu n’est plus qu’une machine à distribuer des bienfaits et Jésus-Christ un serviteur parmi les serviteurs.

Il ne faut pas se figurer que nous œuvrons pour Dieu; nous sommes seulement appelés à lui être fidèles pour qu’il puisse travailler par notre moyen. “Je compte sur vous, mes soldats, pour marcher jusqu’au bout sans une plainte et sans une question.” Dieu veut se servir de nous comme il s’est servi de son propre Fils.

Classé sous : Pensées

Vous aimez cette pensée ? Inscrivez-vous à notre fil RSS pour recevoir les prochaines !