Lis moi avec webReader

21 Décembre

Nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. I Corinthiens 2, v. 12

La Réalité, c’est la Rédemption elle-même et non l’expérience que j’en fais. Mais la Rédemption ne signifie rien pour moi tant je ne puis la saisir de façon concrète. Quand je nais de nouveau, l’Esprit de Dieu me fait sortir de moi-même et de mes expériences personnelles, et m’identifie à Jésus-Christ. Si je reste confiné dans le monde étroit de mon expérience, c’est qu’elle n’est pas vraiment l’œuvre de la Rédemption. Ce qui prouve que mon expérience est le fruit de la Rédemption, c’est qu’elle me détourne sans cesse de moi-même. Je ne regarde plus à mes impressions mais à la Réalité qui en est la cause. Mes expériences n’ont aucune valeur, si elles ne me conduisent pas à leur Source, qui est Jésus-Christ.

Si vous essayez d’enfermer le Saint-Esprit en vous, pour qu’il vous procure des émotions religieuses, vous verrez qu’il franchira toutes les barrières et vous ramènera au Christ historique et réel. Ne cultivez pas une expérience qui n’a pas sa source en Dieu et n’aboutit pas à la foi. Si vous le faites, votre expérience est anti-chrétienne, quelles que soient les visions que vous avez eues. Jésus-Christ est-il le Maître de vos expériences, ou bien essayez-vous de les gouverner à sa place ? Une de vos expériences vous tient-elle plus à cœur que le Seigneur lui-même ? Le temps viendra où grâce à Dieu, vous ne vous soucierez plus de vos expériences, car vous vous confierez pleinement en lui.

Ne vous laissez pas aller à parler de vos expériences; la foi qui se confie en elle-même n’est pas la foi; la foi qui se confie en Dieu est la seule véritable.

Classé dans : Pensées