Lis moi avec webReader

26 Septembre

Supposons… que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi… Matthieu 5, 23.

Jésus ne dit pas: “Si tu te tourmentes par quelque scrupule maladif”, mais bien: “S’il te souvient”, c’est-à-dire: si l’Esprit de Dieu te met à la pensée, que ton frère t’en veut, alors “va premièrement te réconcilier avec ton frère, puis reviens présenter ton offrande”. Ne vous rebiffez jamais quand le Saint-Esprit fait ainsi votre éducation, scrupuleusement, sans rien laisser passer.

“Va premièrement te réconcilier avec ton frère.” Jésus~ nous indique clairement ce qu’il faut faire. II faut revenir sur nos pas, obéir exactement à l’indication que nous avons reçue; aborder celui qui nous en veut avec une bienveillance et une générosité qui rendra la réconciliation aussi naturelle et aussi facile que de sourire à un enfant. Jésus ne dit rien au sujet de la personne qui a quelque chose contre nous. Il nous dit simplement: “Allez à elle.” Il ne s’agit en aucune façon de nos droits. Le vrai disciple est toujours prêt à renoncer à tous ses droits pour obéir à son Maître.

“Alors… reviens présenter ton offrande.” La succession est clairement marquée. D’abord l’enthousiasme héroïque qui veut se donner. Puis le Saint-Esprit qui nous oblige à faire une pause, pour nous révéler ce qui ne va pas: nous nous arrêtons. Ensuite l’obéissance à Dieu, et l’attitude généreuse et irréprochable qu’Il nous inspire à l’égard de celui que nous avions offensé. Enfin le retour à l’autel, pour présenter notre offrande à Dieu, l’esprit libéré, simplement, joyeusement.

Classé dans : Pensées